13 janvier 2021

Dommage que ce ne soit pas tous les jours Noël !

A l’abej SOLIDARITE nous vivons cette période des fêtes de fin d’année et particulièrement cette fête de Noel de façon un peu ambivalente.

Joie de vivre un moment de partage avec les personnes accueillies et de pouvoir célébrer avec elles la lumière qui vient et les jours qui vont rallonger…

Mais aussi prise de conscience un peu triste parfois de voir cette fête raviver le sentiment d’abandon, de solitude et l’absence d’un réseau familial aidant pour bon nombre des personnes que nous rencontrons. Pour eux cette fête fait souvent ressurgir le sentiment de solitude.

Nous sommes heureux de constater l’élan de générosité que suscite cette période. Nous recevons de nombreux appels de particuliers, d’associations, de collectifs, d’écoles, désireux de manifester un signe de solidarité envers les plus exclus à l’occasion de Noel. C’est positif, nous y voyons le signe d’un désir d’attention aux plus fragiles.

Nous ne pouvons pas toujours répondre positivement à toutes les propositions. Il y a bien sûr la crise sanitaire et le respect des gestes barrières mais aussi le respect d’un juste équilibre entre personnes accueillies et personnes souhaitant se faire proche pour Noël. Nous y sommes attentifs. Nous faisons le choix de privilégier les bénévoles qui sont présents toute l’année et avec qui, légitimement, les personnes accueillies souhaitent passer les fêtes car c’est aussi la joie du lien construit toute l’année qui se célèbre à Noël.

Nous sommes parfois un peu interrogatifs sur ces nombreuses demandes de fin d’année : s’agit-il de vivre une vraie rencontre dans le respect des personnes à la rue où s’agit-il de faire sa « bonne action annuelle » ? Pourquoi un tel élan en décembre, quitte à tomber parfois dans la surabondance et le gaspillage et pourquoi est-ce si difficile de mobiliser à d’autres périodes comme l’été par exemple ?

Avec le nombre de demandes reçues pour vivre un « Noël solidaire », on pourrait faire réveillon tous les soirs plusieurs mois de suite, ça serait chouette ! On a presque envie de dire : dommage que ce ne soit pas Noël tous les jours.

Allez, chiche, on s’accorde à dire que en 2021 c’est Noël tous les jours et qu’on célèbre la solidarité toute l’année. Après tout, on n’est pas bien certain que Jésus soit né le 25 décembre…Si on relève ce défi, à n’en pas douter le quotidien de tous sera transformé dans la durée !

Belle année 2021, sous le signe de la confiance et de la Solidarité, pour que la rue ne soit plus une fatalité.

Partager :