Avoir un logement digne est un droit : c’est la condition indispensable pour construire son projet de vie. A l’abej SOLIDARITÉ, nous proposons avant tout des solutions pérennes aux personnes contraintes de vivre à la rue.

Le logement est un point de départ. Il ne devrait pas être l’aboutissement d’un parcours du combattant avec autant d’étapes successives et provisoires. En ce sens l’abej SOLIDARITÉ s’inscrit pleinement dans la politique de « logement d’abord » qui est promue aujourd’hui par de nombreux acteurs de la solidarité.

Notre CHRS (centre d’hébergement) de 130 places met en œuvre, à sa façon, depuis longtemps cette notion de « logement d’abord ». Il ne propose que des chambres ou studios individuels. Il permet à tous ceux qui nous sont orientés de faire l’apprentissage de son « chez soi », avec ou sans son chien, dans le respect du rythme qui est le sien. Par ailleurs, 10 places sont proposées aux Portes du Soleil qui allie vie communautaire et hébergement en chambre individuelle.

Suivez David, André et Daouda dans leur parcours

Nos quatre pensions de famille (Tourcoing, Lille, La Madeleine et Capinghem) proposent un logement durable et autonome à 97 personnes qui ont connu une période de vie à la rue. Des espaces de vie communs permettent à ceux qui le veulent de s’inscrire dans une dimension collective construite avec et par les locataires. La présence sur chaque pension de famille d’un hôte de maison et d’un travailleur social favorise un accompagnement quotidien au service des choix et du projet de vie de chacun.

La Résidence Accueil qui se trouve à Capinghem est une forme spécifique de pension de famille adaptée pour des personnes présentant des troubles psychiques et peut accueillir 24 personnes.

Promouvoir le « logement d’abord » c’est aussi accompagner dans la durée les personnes qui, suite à un parcours de rue, sont relogées dans le parc commun et pour qui il n’est pas si facile de refaire l’apprentissage « d’avoir un chez soi » ! C’est le sens de l’action de notre équipe d’accompagnement dans et vers le logement. Cette équipe accompagne également des personnes en grande difficulté afin d’éviter qu’elles ne perdent leur logement.

Enfin l’abej SOLIDARITÉ est un des acteurs historiques du dispositif d’ACT (appartements de coordination thérapeutique) « Un chez soi d’abord » qui oriente directement dans le logement puis accompagne durablement des personnes qui, vivant à la rue, souffrent d’une pathologie psychique sévère. Aujourd’hui ce dispositif est pérenne. Il est géré dans le cadre d’un groupement de coopération médicosociale (GCMS) dont l’abej SOLIDARITÉ est membre actif.