Historique

A l’initiative d’une paroisse protestante de Lille, un groupe de bénévoles s’est mobilisé lors de l’hiver particulièrement froid de 1985-86, pour apporter une solution d’accueil en journée aux personnes à la rue. Pendant deux hivers, une centaine de bénévoles se sont relayés pour accueillir 7 jour sur 7 les personnes à la rue du centre-ville de Lille.
 
    

Fort de cette expérience, en concertation avec les pouvoirs publics, il a été décidé en 1988 de pérenniser l’action et de la professionnaliser. D’abord comité local rattaché à une association nationale, l’association l’est devenue à part entière en janvier 1994.

Son objectif a été de mettre en place des actions innovantes, adaptées aux besoins d’un public isolé à la rue très marginalisé.

1989

Ouverture d’un lieu d’accueil de jour pour les personnes à la rue, proposant un accueil convivial toute la journée, des services d’hygiène, de restauration, de domiciliation, un service social et un service médical intégrés. Ce concept a été repris ensuite par la Fondation Abbé Pierre, sous le label « Boutiques Solidarité ».
Accueil Solférino


1992
Le Point de Repère
Ouverture d’un second lieu d’accueil plus spécifiquement destiné aux jeunes à la rue de moins de 25 ans : Le Point de Repère.

Création d’un service logement, sorte d’agence immobilière sociale, permettant de développer un parc de logement très social, pour des personnes sans domicile parfois très marginalisées. En parallèle se développe un service socio-éducatif d’accompagnement dans le logement.

 

1994
Création d’un centre d’hébergement en chambre individuelle. Une ancienne résidence universitaire a pu être réhabilitée (en 1999) pour permettre un accueil inconditionnel H24, à durée indéterminée pour des personnes très marginalisées. Si ce type de prise en charge semble aujourd’hui banal, à cette époque l’accueil des personnes sans domicile ne se faisait que la nuit, en dortoir ou en chambres collectives, et pour des durées souvent limitées à 7 jours. Avoir sa chambre, sa clé, pouvoir aller et venir à toute heure du jour et de la nuit avec un faible seuil d’exigence était « révolutionnaire ».
Le CHRS Rosa Parks


1995
 
L'Atelier Jeunes et Partage
Ouverture d’un atelier d’insertion pour des jeunes à la rue, « Jeunes & Partage ». Ce projet mobilise des jeunes sans domicile et des étudiants de grandes écoles autour d’un projet humanitaire en Afrique, en Inde, à Madagascar, en Amérique du Sud…


1999
Création de l’atelier d’insertion « Multiservices ». Objectif : répondre aux besoins de services généraux de l’association (mise en propreté des locaux, blanchisserie, maintenance des bâtiments, restauration) à moindre coût, tout en permettant à des personnes très éloignées de l’emploi de retrouver une activité professionnelle encadrée, un salaire, un accès à la formation, et un accompagnement socio professionnel.
L'Atelier Multiservices


2000
La Pension de Famille
Martin Luther King
(anciennement Maison Relais MLK)

 
Création d’une « Maison Relais » avant l’heure. A la base de l’expérimentation lancée par Xavier Emmanuelli alors ministre, ce dispositif est désormais inscrit en tant qu’ESMS.


2004
Transformation du service médical intégré aux lieux d’accueil de jour en « Centre de Santé polyvalent » agréé.
Le Centre de Santé


2005
Les Lits Halte Soins Santé
Mise en place d’une expérimentation de lits « infirmiers » au sein du CHRS, permettant ainsi à des personnes sans domicile malades, mais ne relevant pas de l’hôpital, de bénéficier d’une prise en charge adaptée. Cette expérimentation donnera lieu ensuite à la mise en place d’une nouvelle catégorie d’ESMS, les « Lits Halte Soins Santé » LHSS.


2007
Création d’un nouveau centre d’hébergement (CHRS) dit « de stabilisation », ciblant toujours des personnes très marginalisées, ne trouvant pas de place dans les autres structures collectives, du fait de leurs dépendances, de leur dégradation physique et psychique, et de leur comportement, et extension de capacité du 1er CHRS dit « d’insertion ».


2009

Après la reconnaissance de la notion de handicap psychique, validation en CROSMS d’un projet de création d’un SAMSAH et d’un FAM destiné à des personnes sans domicile ayant un handicap psychique.

Mise en places d’équipes de « Maraude » le soir, la nuit ou tôt le matin, dont une équipe financée par la SNCF et TRANSPOLE pour intervenir spécifiquement dans les gares et les stations de métro.
Maraude Transpole


2010
Mise en place d’une expérimentation nationale (4 sites en France) de « Lits d’Accueil Médicalisés » pour permettre l’accueil durable de personnes sans domicile atteints de pathologies chroniques qui autrement n’auraient d’autre solution que de rester à l’hôpital ou dans un service de long séjour. Cette expérimentation de 3 ans a été pérennisée en 2013, donnant ainsi lieu à une nouvelle catégorie d’ESMS.

Ouverture d’une 2ème Maison Relais de 24 places.

Signature du 1er CPOM Social avec la DDASS du Nord et la CPAM (avant création des ARS), pour une durée de 5 ans, reprenant la quasi-totalité des établissements et services de l’association, et autorisation du Siège.


2011
La Halte de Nuit



 
Ouverture d’un projet expérimental de « Halte de Nuit » fonctionnant sur le modèle des accueils de jour, mais ouvert la nuit. Permettant ainsi aux personnes restées volontairement ou non sans solution d’hébergement de disposer d’un lieu d’accueil convivial et sécurisant, permettant de se restaurer, se laver, se reposer, ou simplement passer un moment dans la nuit.

A l’initiative du ministère de la santé, mise en place d’une expérimentation nationale (4 sites en France) d’un dispositif canadien « Housing First » devenu « Un chez soi d’abord ». L’objectif est de réaliser une étude de type « épidémiologique » permettant de comparer 2 cohortes de personnes sans domiciles atteintes de pathologies mentales avérées : l’une accompagnée dans les dispositifs de droit commun, l’autre directement relogée sans passer par une étape d’hébergement, avec un accompagnement important d’une équipe pluridisciplinaire sociale et médicale (psychiatrie). Ce projet est co-porté par l’EPSM de l’agglomération Lilloise.


2012
Mise en place d’une action de soutien à la parentalité, « Planète Père » permettant à des pères sans domicile de reprendre contact avec leurs enfants et retrouver (partiellement) une place de Père.
L'Accompagnement à la parentalité


2013
Les Portes du Soleil
Fusion absorption d’une association gérant un CHRS de 25 places, « Les Portes du Soleil ».

Ouverture du SAMSAH.
L'équipe du SAMSAH,
Service d'Accompagnement Médico-Social pour Adultes en situation de Handicap Psychique

 


2014
En avril : ouverture d’une Résidence Accueil : « Maison Relais » pour des personnes en souffrance psychique.

En mai : ouverture du FAM de 36 places.
La Résidence Accueil
Le FAM,
Foyer d'Accueil Médicalisé

 
En juin : ouverture d’un SSIAD « Précarité » en réponse à un appel à projets de l’ARS, pour intervenir dans les centres d’hébergements de la métropole Lilloise.
 
En juillet 2014 ouverture d’une Résidence Sociale de 32 appartements.

Le SSIAD,
Service de Soins Infirmiers à Domicile
La Résidence Sociale
En novembre 2014 expérimentation de la Maison du Partage, "centre social" pour des personnes anciennement sans domicile et relogées mais souffrant de solitude et d'isolement.

2015
En octobre 2015 : Suite à un Appel à projets, L’ABEJ ouvre le service « 10 000 Logements accompagnés »
Un dispositif qui vise à favoriser l’accès au logement, réduire l’isolement et garantir le maintien des locataires accompagnés dans le parc public.



2016
Le Programme Jeunes
En Janvier 2016 : Lancement du Programme Jeunes. La présence d’une animatrice coach permet de remobiliser les jeunes hébergés au CHRS et de favoriser leur insertion sociale et professionnelle.
En Janvier 2016 : La Résidence Sociale de La Madeleine s'est ouverte.



 
 

ABEJ Solidarité - 9, avenue Denis Cordonnier - 59000 Lille - Tél. : 03.66.19.07.10 - Fax : 03.66.19.07.19 - siege@abej-solidarite.fr                            Haut de page       Mentions légales        Contact